Covid_19, le yoga online : un grand pas pour l'Humanité ! Qui l'eut cru?


Chez soi, on trouve une place pour installer notre tapis...

On pousse les meubles, on prépare l’outil informatique. Déjà là on fait sa place, et qui dit se faire une place (extérieure) dit aussi se faire une place en soi. Comparable à ce que l'on ressent lorsqu'on range sa chambre ou qu'on nettoie la maison : on se sent mieux comme si on avait arrangé quelque chose à l'intérieur. Il ne suffit plus d'aller à la salle pour faire sa pratique, il faut créer l'espace...

Et il ne suffit plur de sortir de la maison pour faire son yoga, on doit l'annoncer aux colocataires ou aux conjoint.es : « hey, je m’isole pour faire ma méditation, je ne serai pas dispo pour les deux prochaines heures, merci de ne pas me déranger ».

A travers cet acte, on assume plus ouvertement notre choix de se donner un temps pour soi et les autres doivent s'adapter, ils sont directement touchés.

Vient le moment au début du cours où on fait place au silence... Nous voilà donc dans notre chambre sur notre tapis, connectés à l'ordinateur à l'heure prévue pour le cours, les autres inscrits sont là aussi, on se voit à l'écran, on se fait des grands gestes pour se dire bonjour... et c'est partit on commence la pratique ensemble… et aussi tout seul.e.

On se met en méditation. Nos sens se tournent vers l’intérieur… et là apparait une nouvelle expérience: il n’y a que soi dans la pièce, nous sommes seul.e entre ces 4 murs. Donc mieux nous sentir, mieux nous intérioriser et nous écouter. On a l’opportunité de développer une nouvelle "profondeur" dans la relation à soi, puisqu’on n'est pas "perturbé" par la présence et les sons des autres.

Oui les sons des autres: dans les mouvements et les pranayamas... on ne les entend plus. On entend que soi, sa respiration, ses propres mouvements. Plus facile d'être présent.e et de rester concentré.e.

Plus besoin de se comparer, se juger, s'adapter, s'ajuster, etc. En étant seul.e à la maison, on se libère des jeux de l'égo, on vit un vrai face à face.

En cela, la pratique à la maison devient un acte courageux et une meilleure manière de se rencontrer. Oui on a choisi le yoga pourtant que il y a ici sa télé, son ami.e, son bouquin, son lit !... mais non, on est là pour soi maintenant...

Voilà à mon sens la naissance d'un nouveau monde où il devient normal de créer son espace de ressource à la maison et de se donner du temps pour soi. Et il devient évident qu'on n’a plus besoin d’aller ailleurs et qu'on n’a plus vraiment besoin de l’enseignant.e ni du groupe pour se ressourcer, on s’habitue à pratiquer tout seul.e. On s'approprie notre pratique. On devient plus autonome dans notre pratique. Wahe Guru, merci au cours en ligne !

A travers l’outil yoga, le confinement et notre volonté de pratiquer, nous sommes en train de découvrir un tas de potentiels qui dormaient en nous.

En vérité jamais la vie ne décroit et notre situation actuelle est là pour nous faire évoluer! La notion de “perdre“ n’existe pas, il n’y a rien qui soit mieux ou moins bien qu’autre chose.

Pour recevoir ce que la vie offre, c’est comme dans une posture de yoga douloureuse : on se met dans un état neutre, sans jugement, on accepte tout ce qui est, on reçoit, on dit OUI à tout, avec le sourire. C'est ainsi qu'on dépasse nos limites et qu'on découvre nos potentiels infinis.

Merci aux cours en ligne, merci et bravo à tous les pratiquants.

RETOUR AU SITE

photos par Julie Masson
  • Facebook
  • Instagram